Mon menton est le talon d’Achille de mon visage ! C’est ce que disent plusieurs femmes en regardant leurs beaux visages harmonieux et en donnant un regard furtif du menton décalé, fuyant ou en galoche. Est-il possible d’améliorer cet aspect qui ruine toute la beauté de mon visage ?

Oui ! Nous vous recommandons vivement la génioplastie, cette chirurgie plastique du menton et de la mâchoire qui va tout changer en l’espace d’une journée.

Quand choisir la génioplastie ?

Un menton avancé ou en galoche

Il s’agit d’un menton projeté en avant par rapport à l’axe vertical qui traverse la pointe du nez. Cet aspect est dû à une saillie des parties molles ou même de l’os mandibulaire.

Un menton reculé ou fuyant

Au contraire du menton saillant ou en galoche, on parle, dans ce cas, d’un menton très reculé par rapport à l’axe vertical (fictif) traversant la pointe du nez. Un visage avec un menton de ce genre, paraît incomplet ou fusionné au cou, ce qui pousse plusieurs personnes à la génioplastie.

La génioplastie corrige le problème du menton double ?

Si vous souffrez de ce double menton disgracieux, cela veut dire que vous avez soit un excès graisseux à ce niveau, soit un relâchement cutané (dû au vieillissement). La génioplastie n’est pas, dans ce cas, une solution parfaite pour vous.

Mais nous vous conseillons d’effectuer une liposuccion des graisses localisées entre le menton et le cou ou de réaliser un lifting cervico-facial, si vous souffrez d’une peau fripée et relâchée.

Génioplastie : quelles sont les techniques employées ?

Cette opération de chirurgie esthétique dure environ 1h30, se fait sous anesthésie générale et nécessite une nuit d’hospitalisation. Le chirurgien pratique une incision à l’intérieur de la bouche, au niveau de la gencive inférieure pour assurer une cicatrice invisible et parfaitement cachée.

Cas du menton avancé ou en galoche

  • Diminution de la projection du menton en rabotant l’os de la mâchoire.
  • Découpage de l’os excédent et refixation de la partie avant du menton (à l’aide des plaquettes et des vis).

Cas du menton reculé ou fuyant

  • Pose d’une prothèse en silicone (centrale ou avec des ailes latérales).
  • Création d’un fragment osseux et refixation dans la position désirée en découpant l’os du menton horizontalement.
  • Greffe d’un os prélevé à partir de la bosse du nez ou même du bassin.

 

 

 

 

 

 

-->