Implant mammaire et les fausses Idées : blog Tunisie-Esthetique

Vous avez finalement décidé de franchir le cap et de recourir à une augmentation mammaire par mise en place d’implant.

Mais en cherchant sur le net vous êtes tombés sur plusieurs articles qui vous déconseillent cette intervention pour plusieurs raisons.

Dans cet article nous essayerons de démêler le vrai du faux et vous permettre ainsi d’avoir tous les éléments en main et prendre ainsi une décision réfléchie.

Tout d’abord, sachez que le risque zéro n’existe pas, tout acte médical, même prendre un comprimé d’aspirine peut avoir des effets indésirables, c’est la même chose en chirurgie esthétique les risques existent, mais vous pouvez les éviter.

La première étape est donc de bien choisir son chirurgien, en Tunisie, les praticiens sont réputés par leur sérieux,  leur efficacité et surtout leurs résultats satisfaisants sans complications.

Les centres esthétiques en Tunisie, n’ont rien à envier aux cliniques européens mêmes équipements et même but satisfaire la demande du patient.

Reste maintenant, les implants utilisés, alors sachez que les implants sont contrôlés par des normes européennes et ne sont mis sur le marché qu’après une autorisation de l’agence nationale de sécurité du médicament.

Le progrès en biotechnologie médicale a permis le développement de nouveaux implants plus résistants avec un gel de remplissage plus cohésif qui ne risque pas de diffuser au niveau des tissus dans le cas de rupture de l’enveloppe.

Les implants mammaires sont des corps étrangers, mais biocompatibles, et non toxiques.

Cependant, plusieurs personnes pensent que les implants peuvent être à l’origine de cancer du sein.

Des études ont déjà répondu à cette question, non l’augmentation mammaire n’augmente pas le risque de cancer du sein.

Il est vrai que le recul clinique de ces recherches est de 10 à 15 ans mais cela correspond à la durée de vie moyenne d’un implant mammaire.

Une autre étude qui a suivi 3000 femmes de 1973 jusqu’à 1995 avec un recul allant jusqu’à 30 ans  confirme le résultat déjà obtenu.

La science est donc formelle sur ce sujet, d’ailleurs certaines recherches ont noté une baisse sensible du risque du cancer du sein chez les femmes ayant eu recours à des prothèses mammaires.

Il existe aussi l’idée que l’augmentation mammaire empêche l’allaitement, ce qui est évidement faux, puisque l’implant est positionné soit derrière la glande soit derrière le muscle et jamais entre la glande et le mamelon.