la chirurgie mammaire
Réduction mammaire : Quand les gros seins dérangent !
20 août 2015
Qu’est-ce que le bodylift ?
27 août 2015

Lipofilling : intervention à part entière ou complément ?

Depuis son développement la chirurgie esthétique d’augmentation mammaire ne cesse de séduire les femmes indépendamment de leur âge et de leur origine, la majorité des femmes désire une poitrine plus généreuse.

Cependant le but ultime n’est pas uniquement d’agrandir le volume des seins, selon les nouvelles techniques dans le domaine de la chirurgie esthétique, l’augmentation mammaire doit obéir à certaines normes.

Toujours dans le respect des désirs de la patiente, les chirurgiens conseillent d’opter pour une augmentation qui respecte les caractéristiques physiques de la personne pour obtenir un résultat naturel.

L’augmentation du volume doit respecter la forme d’origine des seins et ne pas s’inscrire en dehors des lignes de la silhouette.

C’est pour ça que de nouveaux implants mammaires ont été développés, ils ont des formes et un aspect plus naturel.

D’autres techniques ont aussi été développées pour donner ce résultat discret c’est le lipofilling.

Le lipofilling une intervention à part entière

On parle aussi de liposculpture, en effet, cette technique permet la réinjection de graisse (après avoir été purifiée) prélevée sur des sites où elle est indésirable.

L’intervention se caractérise par des suites opératoires assez simples et moins importantes que l’augmentation mammaire par mise en place d’implant. Le résultat est naturel et permanent.

En effet, les cellules graisseuses injectées vont se greffer au niveau des tissus conjonctifs mammaire et ainsi pouvoir se développer.

Ils vont par la suite subir les mêmes modifications que l’ensemble du corps, c’est-à-dire se gonfler si la patiente prend du poids et rétrécir si elle en perd.

Cependant, les applications de l’intervention restent limitées à des patientes désirant une augmentation moyenne de leur poitrine (à peu près 250 à 300 centimètre cube) et qui possède une réserve graisseuse importante.

D’autre part, on considère qu’en moyenne 30% de la graisse injectée n’est pas viable d’où l’éventualité de recommencer l’acte chirurgical.

Le lipofilling un complément à la mise en place d’implant mammaire

Chez les patientes qui ne possèdent pas une grande réserve graisseuse, il est possible de recourir au lipofilling pour parfaire le résultat d’une mise place d’implant mammaire.

En effet, la graisse injectée va permettre de masquer les contours des prothèses surtout chez les patientes minces.

Les amas graisseux sont aussi utilisés dans le cadre d’un traitement d’une asymétrie des seins mais aussi pour améliorer le rendu esthétique d’une reconstruction mammaire.

Le lipofilling est donc une intervention à part entière qui peut aussi servir de complément aux techniques d’augmentation mammaire conventionnelle améliorant ainsi le résultat de l’intervention.