Les motivations esthétiques et psychologiques  des femmes les poussant à augmenter le volume de leurs seins, à l’aide d’une opération d’augmentation mammaire, diffèrent d’une femme à une autre.  

Pour cette raison, le chirurgien esthétique devrait, durant les consultations préopératoires, évaluer chaque cas à part afin de choisir : la forme de l’implant, sa composition et sa position, les mieux adaptées car il n’a y pas de stratégies chirurgicales systématiques et uniques.

De quoi dépend le choix du positionnement des prothèses mammaires lors d’une augmentation des seins ?

Avant de réaliser l’intervention chirurgicale, le chirurgien esthétique doit prendre en compte :

  • Le volume des seins souhaité
  • L’épaisseur des tissus selon les glandes mammaires et la graisse
  • Existence ou non d’une ptôse mammaire (seins tombants et affaissés)
  • Le degré d’intensité des exercices physiques pratiqués
  • La morphologie de la patiente (mince ou ronde)

Qu’est-ce qu’on veut dire par la position sous le muscle pectoral ou rétro-musculaire ?

C’est-à-dire que les implants sont placés sous le muscle grand pectoral. Il s’agit  d’un emplacement recommandé pour les patientes minces avec des petits seins avant l’intervention, afin qu’il permet de camoufler les contours des implants, les atténuer et assurer, par la suite, un résultat naturel.

Quels sont les avantages d’une augmentation mammaire par implants en position rétro-musculaire ?

Aspect naturel des seins

Comme on a déjà mentionné dans le paragraphe précédent, les contours des implants sont camouflés ce qui donne aux seins un aspect naturel et aussi un toucher naturel. En effet, lorsque la prothèse est placée derrière le muscle grand pectoral, il résulte une meilleure palpabilité du sein, et un toucher naturel, ce qui très avantageux surtout sur le plan intime.

Meilleure protection de l’implant

L’implant est non seulement protégé par la glande mammaire, mais aussi par le muscle grand pectoral et par le tissu adipeux, ce qui contribue au confort de la patiente et à la protection de la cicatrice contre le traumatisme (accident, etc.).

Eviter la ptôse mammaire ultérieure

La position des prothèses rétro-musculaire assure leur maintien durable (implant logé sous le muscle et maintenu par sa base inférieure) surtout si  cette augmentation est suivie d’une correction de ptôse.