Il arrive que des personnes soient touchées par la maladie dite syndrome de Poland, les chirurgiens esthétiques ont des solutions pour la soigner

Reconnaitre le syndrome de Poland

Le syndrome de la Pologne est une maladie rare qui se manifeste à la naissance (congénitale). Les caractéristiques associées peuvent être extrêmement variable d’un cas à un autre. Toutefois, il est classiquement caractérisée par l’absence  de poitrine muscles de la paroi (aplasie) sur un côté du corps (unilatéral) et anormalement court, les doigts palmés (symbrachydactyly) de la main du même côté (ipsilatérale).

Chez les femmes, il peut y avoir un sous-développement ou l’absence d’un sein sous-jacent au tissus. Le syndrome de la Pologne affecte autant les hommes que les femmes les plus couramment et implique le côté droit du corps le plus souvent. La cause exacte de la maladie est inconnue.

L’implant mammaire est votre solution !

Si le patient présente une asymétrie légère du sein, le chirurgien esthétique fera une reconstruction mammaire avec une extension de l’implant qui peut être considérée dans une procédure en une étape.

Comme décrit ci-dessus, un dispositif d’expansion de l’implant est un implant permanent avec un port distant amovible. L’extenseur de l’implant peut être élargi de façon incrémentielle après l’opération jusqu’à ce que la taille souhaitée soit obtenue pour correspondre à l’autre sein.

Ensuite, l’orifice de l’organe de détente peut être enlevé par une incision séparée tandis que l’implant permanent est laissé en place.

L’extenseur de l’implant la plus populaire est l’implant Becker, qui contient de gel de silicone et une solution saline. Le composant de la solution saline de cet implant permet une expansion réglable.

La période d’inactivité

De temps en temps, avec de longues périodes d’inactivité de l’implant entre les expansions, une contracture de la capsule peut se développer, ce qui peut limiter l’expansion. Une capsulotomie ouverte peut être nécessaire pour libérer la capsule et permettre l’expansion des tissus plus loin et ou le repositionnement de l’implant.