La face interne des cuisses, est une zone à la fois très fine et fortement sollicitée par les mouvements qui expliquent l’affaissement cutané fréquent sur cette région. A l’âge de 40 ans, la peau des cuisses commence à se relâcher et se friper et serait accentué suite à un important amaigrissement. De plus, la distension de peau fait naitre des difficultés pour s’habiller ou pour bouger.

Le lifting des cuisses, est recommandé pour corriger les défauts esthétiques en faisant retendre la peau.

Qu’est-ce qu’un lifting des cuisses?

La «cruroplastie», consiste en une réduction de l’infiltration de graisse, éliminer l’excès cutané et redraper la peau restante qui serait efficacement retendue au profit d’une amélioration du relâchement cutané de la face interne des cuisses.

Cette opération de chirurgie esthétique de la silhouette, permet de remodeler les cuisses et leur donner un aspect plus esthétique. Le «lifting de la face interne des cuisses», à pour objet de traiter un excès de graisse localisé sous une peau ferme et bien tendue à cause d’une perte de poids ou la vieillisse naturelle.

Il faut noter, que la liposuccion n’est suffisante que pour traiter une peau de la cuisse bien ferme et non relâchée.

Le lifting de la face interne des cuisses, est une chirurgie esthétique de la silhouette indiquée pour un sujet dont la cellulite et la peau des bras se sont affaissées sous l’effet du processus de vieillisse ou ayant perdus du poids. Outre l’aspect inesthétique évident, la distension de peau entraîne des difficultés pour s’habiller ou pour bouger.

La principale motivation derrière le recours à une opération de lifting des cuisses, consiste à dénuder ses cuisses sans avoir de complexe causé par l’aspect de cette zone particulièrement fragile en particulier chez les femmes. Dès l’âge de 40 ans, la peau à tendance à se relâcher et se friper et dont l’affaissement s’accentue après une importante perte de poids. 

Les différents types de liftings de cuisse.

Pour traiter une infiltration adipeuse en excès, une liposuccion isolée des bras est suffisante. Quant à la peau en excès qui ne s’est pas rétractée, elle est par la suite éliminée via de courtes incisions verticales ou longitudinales sur la face interne des cuisses. 

La technique horizontale.

IL s’agit de la cicatrice la plus constante qui passe de l’aine au pli sous-fessier dans un objectif fréquent d’ascensionner de façon verticale la peau en excès.

La technique verticale.

Le chirurgien esthétique, réalise une incision verticale qui serait cachée le long de la face interne de la cuisse et qui serait effectuée pour traiter un excédent cutané  surtout dans le sens de la largeur.

La technique mixte.

Face à des cas d’amaigrissement majeur, le praticien peut associer les incisions horizontale et verticale qui prennent la forme de «T» ou de «L inversé» voire de «C» en cas de nécessité de traitement des genoux.

Souvent, l’opération de lifting des cuisses est associée à une liposuccion dans un objectif d’obtenir un meilleur résultat esthétique.