Dans quels cas recourir à la greffe de gencive?
9 octobre 2020
Kim Glow et la chirurgie esthétique
20 octobre 2020

L’impact du covid 19 sur la chirurgie esthétique

Depuis le début de 2020, le Covid-19 à bousculé le fonctionnement de tous les secteurs économiques partout dans le monde entier ainsi que les habitudes sociales. Ainsi, la chirurgie esthétique est affectée à son tour.

Cet article, évalue l’impact de la pandémie de la COVID-19 sur l’activité de la chirurgie esthétique en Tunisie et partout dans le monde.

La chirurgie esthétique face au Covid-19.

Dans cette période de crise sanitaire, toute la patienté et en particulier celle concernée par la chirurgie esthetique est contrainte de n’aller à la clinique qu’en cas d’extrême urgence et de reporter par conséquent les interventions, en effet, rares sont les patients et patientes ayant choisi de maintenir leur projet surtout en cas de chirurgie réparatrice urgente.

Selon Tunisia Health Aliance, les conséquences financières de cette pandémie sur le secteur de tourisme médical sont alarmantes avec un risque élevé de perte de centaines de postes d’emplois chez les cliniques et les agences du secteur en Tunisie.

En fait, la perte est de 70% du chiffre d’affaires ainsi qu’un bilan négatif pour la plupart des cliniques du pays ayant réalisé 870 millions dinars de revenus en 2019 sans compter les bénéfices indirects liés aux consultations externes et les séjours des patients et ses accompagnants.

Il faut noter, que la patienté étrangère avoisine 500000 admissions annuelles ce qui représente 40% des hospitalisations auprès des cliniques de la Tunisie.

chirurgie esthetique

chirurgie esthetique : Covid-19, Un nouvel essor de la télémédecine.

Tous les professionnels de la chirurgie esthétique, invoque le problème  d’annulation ou de reprogrammation des interventions pour la période actuelle. En effet, la majorité d’entre-deux sont contraints à limité leur activité aux visites essentielles pour traiter les blessures et les lésions au visage qui ne peuvent pas attendre.

Afin de combler un tel fossé en termes de soins, la télémédecine est aujourd’hui une pratique courante dans le traitement de l’acné et de la rosacée ainsi que le suivi des patients ayant besoin de renouveler leur ordonnance et pour des consultations générales.

Fermés depuis la mi-mars, la majorité des cabinets de chirurgiens esthétiques sont orientés vers les consultations médicales en ligne, en effet, nombreux sont les praticiens plasticiens commencent à s’habituer à la télémédecine et les patients commencent à se sentir plus à l’aise pour consulter leur médecin via un écran pour bénéficier d’un nombre croissant d’options de traitement qui deviendront progressivement disponibles à distance.

Il faut dire, que la télémédecine constitue aujourd’hui un nouveau tournant pour le travail des praticiens de la chirurgie esthétique surtout pour ceux qui comptent sur l’interaction personnelle dans un objectif de maintenir une expérience personnelle et optimale pour leurs patients.

Chez les femmes, le fait de ne plus dépenser autant d’argent pour les loisirs en temps de COVID-19 permet d’avoir un plus grand budget pour une intervention de chirurgie esthétique des seins.

En fait, les multiples vidéoconférences occasionnées par le télétravail sont à l’origine d’un grand nombre de demandes en chirurgie esthétique et en particulier les injections de Botox et les augmentations mammaires.