Lipoaspiration Tunisie
18 juillet 2016
Chirurgie silhouette en Tunisie
26 juillet 2016

Reconstruction mammaire : dans quels cas ?

reconstruction mammaire

Les femmes touchées par un cancer du sein se retrouvent après cette expérience désagréable face un état inesthétique de leur poitrine suite à une éventuelle ablation. La chirurgie mammaire remédie donc à ce problème et permet à ces patientes de regagner leur beauté initiale ce qui est connu sous la reconstruction mammaire.

Reconstruction mammaire : dans quels cas ?

Reconstruction mammaireOn ne peut évoquer une reconstruction mammaire que lorsqu’on se trouve face à une ablation du sein. Cela est généralement le cas suite à l’atteinte d’un cancer du sein, qui à son tour, se développe au niveau de la glande mammaire. C’est pour cela, tout le sein est retiré pour éviter tout risque de redéveloppement des cellules cancéreuses.
La reconstruction mammaire est donc de plus en plus recommandée après le retrait de la tumeur. Cette chirurgie plastique reconstructrice permet aux patientes d’avoir de nouveau confiance en soi et de retrouver une poitrine très similaire à celle avant l’ablation.

Reconstruction mammaire : une intervention qui reconstruit la féminité

De nombreuses techniques de reconstructions sont mises en évidence. La pose d’implants mammaire est la plus répandue mais qui présente quand-même quelques contraintes. Ainsi, la peau du sein de la patiente doit alors être en bon état pour garantir un résultat optimal.
Sinon, si la pose de prothèses n’est pas faisable, l’autogreffe la remplace pour rétablir la forme naturelle du sein.
Le chirurgien fait de sorte à prélever une partie du muscle du corps de la patiente pour la greffer au niveau de la poitrine. Cette technique permet alors d’avoir des seins harmonieux avec un galbe naturel.
Il existe aussi d’autres techniques de reconstruction mammaire, dont l’injection de graisse en fait partie. Dans ce cas, il s’agit juste de prélever puis réinjecter l’amas graisseux localisé dans certaines zones du corps sans pour autant toucher au muscle. Certes, cette méthode est plus complexe mais plus supportée par la majorité des patientes vue ses résultats garantis et la cicatrisation très rapide qui en résulte.
La reconstruction mammaire peut éventuellement se faire au même temps que l’ablation, ce qui permet à la patiente de dépasser les traumatismes psychologiques que l’opération peut causer.

-->