L’obésité n’est pas seulement un problème de surpoids mais aussi une question de survie. En effet, la surcharge pondérale peut provoquer des maladies cardiovasculaires, dont les cardiopathies et les accidents vasculaires, le diabète de type 2, des troubles musculo-articulaires comme l’ostéoarthrite et les cancers de l’endomètre, du sein et du colon.

Toutes ces maladies provoquent des décès prématurés et une importante incapacité.

Il faut tout d’abord savoir que l’obésité est diagnostiquée à partir d’un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 35 et pour le calculer, il suffit de diviser son propre poids par sa taille au carré (poids / taille2).

Quand l’option de la chirurgie de l’obésité est choisie, il reste à savoir pour quelle technique il faut se décider. Là encore l’IMC intervient puisque de lui dépend le choix entre l’anneau gastrique, la sleeve gastrectomie et le bypass gastrique.

En règle générale et lors d’une consultation préopératoire, le chirurgien conseille son patient quant au type d’intervention à pratiquer mais voici, à titre indicatif, les critères qui régissent la résolution à prendre :

  • Pour des IMC compris entre 35 et 40, avec des complications de l’obésité, et entre 40 et 45, avec une alimentation plutôt salée sans grignotage, l’anneau gastrique sera indiqué.
  • Pour un IMC supérieur à 40 s’accompagnant d’un diabète de type 2, la sleeve gastrectomie sera la meilleure solution.
  • Pour un IMC supérieur à 45 s’accompagnant d’un diabète de type 2 avec une alimentation plutôt sucrée, le bypass gastrique sera la technique appropriée.