La chirurgie esthétique est un excellent moyen pour se débarrasser des disgrâces physiques et/ou pour lutter contre les signes du vieillissement cellulaire.

Mais la motivation de la chirurgie esthétique n’est toujours pas physique.

Il arrive qu’une personne ait recours aux différentes techniques chirurgicales pour traiter un malaise psychologique.

En effet, certaines disgrâces peuvent être handicapantes dans la vie de tous les jours, surtout chez les jeunes qui peuvent être moqués à l’école ou au lycée, ainsi ils grandissent avec un complexe.

Par ailleurs, la chirurgie esthétique par exemple la rhinoplastie est à l’origine d’une modification trop importante du visage, il peut en résulter des modifications psychologiques.

Il est donc essentiel d’identifier les répercussions de la chirurgie esthétique sur l’état psychique des patients.

Altération de l’état psychique

Si les dérives physiques en chirurgie esthétique sont représentés par les stars, puisqu’ils sont plus obsédés par leur image que monsieur tout le monde, ce dernier se trouve plus vulnérable sur le plan psychologique.

Suite à une modification trop importante que ce soit par la mise en place d’implant mammaire ou prothèse fessière de gros volume, ou un lifting du visage très marqué à l’origine d’une modification des traits du visage, le patient peut ne pas se reconnaitre lui-même.

Ainsi quand il se regarde dans un miroir, il ne reconnait plus la personne qu’il voit, il se met alors à douter de sa propre identité ce qui peut développer des problèmes qui sommeillaient en lui ou en créer des nouveaux.

Le regard inquisiteur de son entourage va empirer la situation.

Incidence psychologique suite à une chirurgie esthétique ratée

Lorsque l’intervention se solde par un échec les conséquences s’observent aussi bien sur le plan physique que psychologique.

Mis à part les problèmes identitaires, la perte de confiance en soi, l’altération de sa propre image et le regard de l’entourage, le patient peut même plonger dans une phase dépressive puisqu’il va se sentir impuissant contre les disgrâces qui ne font que s’accentuer.

En somme, plus la chirurgie esthétique modifie les traits physiques plus les risques psychologiques sont important.

Un bien être psychologique

Certaines personnes se rendent compte après l’intervention que l’imperfection fait partie de leur identité. Pour éviter tous ces problèmes, il faut bien choisir son chirurgien.

En effet, le chirurgien pose des questions pour identifier l’origine de la demande du patient : s’il s’agit d’un vrai problème ou de la projection d’un malaise psychologique.

D’autre part, le chirurgien prépare le patient psychologiquement aux résultats de l’intervention.

Il est possible qu’il refuse de l’opérer et qu’il l’adresse à un psychologue s’il juge qu’il n’est pas prêt à gérer les modifications psychologiques.

En Tunisie, les chirurgiens vous garantissent une préparation psychologique et une intervention exécutée dans les règles de l’art d’où un bien-être physique et psychologique.

 

 

 

 

Comments are closed.